Blog

Paterson BOTI
10 septembre 2012
Télétravail Pas de commentaire

Le télétravail, une solution pour renouer avec l’épargne en Afrique

Le monde fait face à une crise économique qui se ressent sur tous les continents et particulièrement en Afrique. Cette crise économique a profondément eu un impact sur les économies des salariés africains et a contribué à la réduction de l’épargne dans les banques africaines.

Plusieurs voies et moyens sont en étude pour donner des orientations de solutions. Le télétravail qui reste encore méconnu dans nos capitales africaines, pourrait donner un coup de pouces aux salariés qui souhaitent renouer avec l’épargne.

Avant tout, il est important de revenir sur cette notion de télétravail. Le télétravail se défini comme « toute forme d’organisation du travail dans laquelle un travail, qui aurait également pu être exécuté dans les locaux de l’employeur est effectué par un salarié hors de ces locaux de façon régulière et volontaire en utilisant les technologies de l’Information et de la Communication dans le cadre d’un contrat de travail ou d’un avenant à celui-ci ».

Le télétravail est tout simplement du travail salarié à distance. Si ce nouveau mode d’organisation du travail s’érige comme l’organisation de l’entreprise du futur, c’est parce que l’on a pu évaluer ses bénéfices, au nombre desquels, il y a la possibilité pour un salarié installé en télétravail de récupérer du temps personnel sur les transports et mieux de faire des économies de transports sur les trajets domicile – bureau et bureau – domicile.

Par exemple, Un salarié ivoirien résidant dans le quartier de Cocody Riviera et travaillant à Treichville à Abidjan, économiserait en moyenne 1.500 Fcfa chaque jour de télétravail. Alors, pour 2 jours de télétravail chaque semaine, il économiserait la somme de 3.000 Fcfa, ce qui porterait à 12.000 Fcfa le mois. Ainsi ce télétravailleur pourrait épargner la somme de 144.000 Fcfa chaque année. Pour seulement 2 jours de télétravail chaque semaine, chaque ivoirien économiserait environ la somme de 144.000 Fcfa par an.

Si le télétravail qui reste encore méconnu en Afrique, était appliqué dans nos entreprises africaines, il pourrait aider les africains à renouer avec l’épargne.

 

Florent Youzan

commentaire